Savez-vous qu’un Français consomme en moyenne 35kg de sucre par an ? Soit 7000 morceaux de sucre. C’est 10 fois plus qu’il y a un siècle. Et quand je parle de sucre, cela ne se limite pas au sucre que l’on ajoute dans son café ou son yaourt. Alors faut-il supprimer le sucre ?

Avant de vouloir supprimer le sucre, regardons où il se cache.

Les industriels utilisent le sucre en masse dans divers produits alimentaires. De ce fait, nous en consommons en surdose. Parfois et même souvent, sans nous en rendre compte.

Malheureusement cela impacte gravement notre santé, avec par exemple, des problèmes de surpoids, de diabète, ou sur nos organes vitaux comme le foie (maladie de nash). Voici une liste non-exhaustive des aliments contenant du sucre.

  • Bonbons et confiseries
  • Viennoiseries, pâtisserie
  • Tous les gâteaux et biscuits
  • Plats préparés
  • Légumes surgelés préparés
  • Pain et ses dérivés (biscottes, pain de mie, etc.)
  • Laitages sucrés et compotes qui ne portent pas la mention « sans sucres ajoutés »
  • La plupart des jus de fruits et des boissons y compris les eaux aromatisées
  • Les chips, les gâteaux apéritifs
  • Les sauces salées (ketchup, mayonnaise,bbq…)
  • Certains fromages fondus, les pizzas
  • Les conserves
  • Etc., La liste continue.
Le sucre caché

Pourquoi sommes-nous accro au sucre ?

Le fait de consommer du sucre engendre le phénomène de récompense. Nous assimilons le sucre au plaisir, ce qui va créer une forme de dépendance. C’est pour cela que l’on dit que le sucre est une drogue. 

D’ailleurs, vous avez sans doute entendu parler de cette étude, une expérience (2017) menée sur des rats, pour observer le niveau de dépendance à la cocaïne ou au sucre. Et c’est bien entendu le sucre, qui a eu le plus d’impact. 

illustration

Bien sûr, nous ne sommes pas des rats, mais cela fait réfléchir. 

Personnellement, je connais plus de personnes accro aux sucres qu’à la cocaïne (rire). La plupart des gens ne se rendent pas compte de leur addiction au sucre

Faut-il pour autant supprimer le sucre de son alimentation ?

Et bien non, laissez -moi vous expliquer… Le sucre est une forme de glucide. Les glucides sont des macronutriments (des nutriments provenant de l’alimentation) qui nous fournissent de l’énergie, assurant ainsi le fonctionnement de notre corps (fonction vitale).

Il y a deux catégories : les glucides simples et les glucides complexes. Ils constituent la principale source d’énergie de l’organisme, c’est pourquoi il ne faut pas les supprimer. Cela représente 55% de notre apport énergétique (40% complexe / 15% simple). 

  • Glucides simples (15%) = glucose et fructose (fruit et miel), saccharose (sucre de table), lactose (sucre de lait : glucose + galactose) 
  •  Glucides complexes (40%) = Amidon + fibres : l’amidon est transformé en glucides simples lors de la digestion. Il est présent dans les féculents (pain, céréales, pommes de terre, légumes secs, banane verte, châtaigne… Les fibres, quant à elles, ne sont pratiquement pas absorbées par l’organisme, mais leur rôle est essentiel, car elles ralentissent la vidange gastrique et améliorent le transit. Elles sont présentes dans les légumes, les fruits et les céréales complètes.

Tous les glucides ne se valent pas…


Vous l’avez compris, tous les glucides ne se valent pas. De plus, certains sucres ont un indice glycémique élevé, ce qui va déclencher un pic d’insuline, et généralement cela favorise le stockage des graisses. Ces sucres-là sont à éviter : saccharose (sucre blanc de table), sirop de glucose fructose (les industriels l’ajoutent un peu partout : cf. liste ci-dessus). Ces types de sucres en plus de favoriser le stockage des graisses, déclenchent des fringales… Vous voyez le cercle vicieux venir. 

Ce qu’il faut retenir :

  • Notre corps est un grand consommateur de sucre. Le glucose est le carburant presque exclusif de nos neurones, donc du cerveau, mais aussi de nos muscles lorsqu’ils sont soumis à des efforts physiques.
  • Ne supprimez pas les glucides, privilégiez les indices glycémiques bas ou modéré (patate douce ; céréale complète, légumineuse).

Conseil pour réduire le sucre blanc

Le sucre blanc est une calorie vide, cela veut dire que c’est calorique, mais que c’est nutritivement pauvre. Je m’explique : le sucre blanc a été traité, il est de ce fait, dépourvu de vitamines, de fibres, de minéraux et d’oligo-éléments. 

Si vous aimez ça, consommez le sucre de façon ponctuelle pour vous faire plaisir. Souvenez-vous (ou pas). Il y a quelques années le sucre blanc été dégusté lors du fameux gâteau du dimanche. Le reste de la semaine, il n’existait pas tout ce que nous avons aujourd’hui pour distraire notre bec sucré.


Astuces : 

  •  100 grammes de sucre blanc peuvent être remplacés par 50 grammes de miel.
  • La compote de fruit remplace le beurre et le sucre dans un gâteau. 
  •  Penser aux arômes naturels qui vont donner du goût à vos préparations comme la vanille ou encore la cannelle. Ainsi, vous pourrez nettement réduire le sucre. 
  • Le plus important est de varier son alimentation au maximum en évitant les produits transformés. Évitez à tout prix la liste des sucres cachés (ci-dessus) pour réduire votre consommation de sucre.

Alternatives au sucre blanc  

Vous pouvez vous diriger à coup sûr vers : 

– Le sirop d’érable ; riche en antioxydants et minéraux. Il contient moins de glucose que le sucre classique. Son goût est terreux et très apprécié par son fort pouvoir sucrant. Il a en plus un index glycémique plus bas (environ 50) que le sucre blanc.

– Le miel (glucose + fructose), c’est un sucrant naturel, choisissez-le de bonne qualité pour profiter de ses nombreux bienfaits (vitamines, minéraux, enzymes, antioxydant). 

Le sucre de coco : obtenu à partir de la sève de fleur de coco. Il est parfait pour remplacer le sucre blanc, car contrairement à lui, il n’est pas raffiné. En évitant ce processus, il préserve ses vitamines, ses minéraux et ses antioxydants. De plus, son index glycémique est très bas (inférieur à 30), ce qui en fait un excellent substitut. 

Le sucre de dattes : moins connu, pourtant naturel, il est fabriqué à partir de dattes sèches très finement hachées. Il a également un fort pouvoir sucrant. Son seul point négatif est qu’il a tendance à s’agglutiner dans le pot, ce qui le rend moins pratique.

sirop d’érable


–> Comme tous les sucres, ils restent à consommer avec modération mais peuvent facilement s’intégrer à toutes vos préparations culinaires. D’ailleurs, je vous proposerai très prochainement une recette de pâte à tartiner maison à base de dattes. 


Si cet article t’a plu, n’hésite pas à laisser un commentaire ou à le partager. Merci de m’avoir lu. 


Marie