Vous avez entamé une démarche de perte de poids depuis quelque temps, mais ça ne marche pas comme prévu. 

Votre entraînement est bien présent, votre alimentation est carrée, aucun écart n’est recensé (ou presque). Mais, malgré votre irréprochabilité, vous ne voyez pas de changement : toujours ce fichu bidou. 

Voyons pourquoi votre poids stagne, avec ces 5 erreurs perfides. 

1 / Croire que vous perdrez du poids par une alimentation hyper cadrée.  

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, une alimentation hyper millimétrée pourrait bien vous nuire.

Je dis oui à la pesée de ses aliments, une fois de temps à autre, pour avoir une idée de ce que l’on ingère sur une journée (ou une semaine). Cela est même très productif puisque cela permet de se situer par rapport à ses besoins nutritionnels. En revanche, je ne suis pas pour si cela fait partie de votre quotidien. C’est très contraignant, d’autant plus qu’en faire une fixette peut conduire à des troubles alimentaires.

Il n’est pas bon de vouloir tout calculer, tout maîtriser tout le temps. Surtout lorsqu’il s’agit d’alimentation. Nos besoins sont variables. Chaque jour est unique. Aujourd’hui, vous êtes dans une certaine forme, hier une autre et demain, ce sera encore différent. Vos besoins ne peuvent pas être identiques à ceux de quelqu’un d’autre non plus.

alimentation hyper millimétrée

De plus, si par malheur, votre calcul nutritionnel est foireux : comme par exemple un quota calorique inférieur à vos vrais besoins, votre corps risque de faire l’effet inverse escompté : il va stocker les graisses en prévention des éventuelles prochaines restrictions. 

Enfin une on ne mange pas un total calorique, on mange pour vivre, être en bonne santé. Vous ne devez pas vous focaliser sur les calories de l’aliment mais sur sa qualité.

2/ Croire que l’on perd du poids en réduisant son apport en glucides.

Fuyez les régimes qui vous proposent de réduire vos apports glucidiques. Les glucides sont ultra précieux, ils sont votre énergie.

Je peux vous assurer que ce ne sont pas les glucides qui vous font grossir. Retirer les glucides revient à supprimer une source d’énergie vitale, ce qui signifie que vous risquez d’engendrer des problèmes physiques comme la fatigue, mais aussi psychologiques comme les troubles du comportement alimentaire.

Bien sûr certains glucides sont plus pertinents que d’autres. Mais ça c’est un autre sujet.  

3/ Croire que pour perdre du poids il faut faire énormément de sport.

Oui et non. 

Évidemment, le sport est nécessaire. Ses vertus sont nombreuses. 

Il faut faire attention avec le surinvestissement : beaucoup voire trop de sport, entraînera forcément de la fatigue ou des blessures et vous ne pourrez pas tenir ce rythme effréné d’une semaine à l’autre. Ce qui engendrera la frustration de ne pas tenir vos engagements. 

Plus vous faites du sport, plus votre corps aura besoin de repos. Il est nécessaire d’inclure des jours off pour votre récupération, afin que les cellules et les tissus puissent se régénérer. 
De ce fait, vous avez également besoin d’augmenter votre apport nutritionnel. Beaucoup font l’erreur d’une alimentation trop faible pour des dépenses énergétiques trop élevés. 

4 / Focaliser sur son poids

Focaliser sur son ventre

Si vous vous pesez régulièrement, vous remarquerez que votre poids varie un petit peu chaque jour. Les variations corporelles sont rarement prises en compte, et pourtant les hormones, la rétention d’eau, une constipation passagère ou encore le stress ont une très forte influence sur votre poids.

Ne focalisez pas votre attention sur la balance, cela ne vous fera pas perdre plus de poids (rire). Le nombre de kilos est parfois le même au départ et à l’arrivée, mais la répartie muscle/graisse a évolué. Le hic c’est que ce n’est pas visible sur la plupart des balances, puisqu’elles indiquent un poids total.

Si vous tenez absolument à observer une évolution, prenez plutôt vos mensurations au départ, puis 3 à 6 mois plus tard par exemple, c’est plus parlant. Les photos sont aussi un bon moyen pour se rendre compte de l’évolution.  

5/ Croire que le ratio déficit calorique et activité est obligatoire pour la perte de poids.

Un certain nombre de personnes pensent que le déficit calorique est nécessaire à la perte de masse graisseuse. Penser que manger moins permet au corps de taper dans les graisses pour trouver son énergie. C’est vrai et faux à la fois. Disons que ce n’est pas le secret de la réussite.

ratio sport et alimentation déséquilibré

Et puis, au bout d’un moment, cela ne marche plus. Surtout si l’écart du ratio est trop important. Le métabolisme ralenti et retenez qu’un métabolisme lent est ce qu’il y a de plus difficile pour perdre du poids. Mais surtout, vous mettez votre santé en danger.

Bien sûr, le sport et l’alimentation sont deux piliers essentiels dans une démarche de perte de poids, mais il y a bien plus à prendre en compte ! Par exemple, le stress, le sommeil, l’énergie, la motivation, la forme, la positivité…  Tant de facteurs qui impactent énormément sur vos résultats.


Que vous ayez beaucoup ou peu à perdre, persévérez. Vous y arriverez, c’est promis, mais n’imaginez pas que ce sera rapide, car c’est physiologiquement impossible pour votre corps. 


N’hésitez pas à me laisser un commentaire si vous avez des questions !

Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *