C’est bien connu, la morosité hivernale est étroitement liée au manque de vitamine D. Elle est au cœur des sujets de conversations météorologiques et quelques rayons de soleil suffisent à nous enchanter du potentiel qui en résulte.

A quoi sert la Vitamine D ?

Le rôle de la vitamine D est de permettre aux intestins de bien absorber le calcium et le phosphore : deux indispensables dans la minéralisation osseuse du squelette et des articulations.

Plus complexe encore, la vitamine D influence plus de 200 gènes dans les réactions chimiques du corps humain. On parle donc de véritables effets positifs. 

On ne s’en rend pas compte, mais notre fonctionnement est à la fois merveilleux et très complexe !

Carences en vitamine D

Une carence en vitamine D entraîne de nombreux facteurs indésirables.

Ils ne sont évidemment pas systématiques et semblables à l’ensemble des individus. Certains seront plus touchés par les douleurs musculaires, d’autres seront sujet à de plus grands risques de fracture (ostéoporose) par exemple. Ou encore, la fatigue chronique peut également être ressentie.

La vitamine D ne fait l’objet d’aucune étude ne permettant d’affirmer la corrélation avec des maladies plus grave pour le moment. Mais les suppositions vont de bons trains. Vous pourrez lire de tout sur internet, jusqu’au risque de cancer.

Cela dit ; chez les enfants, la carence en vitamine D entraîne le rachitisme. Il se caractérise par des retards de croissance et d’une mauvaise constitution osseuse. Cette maladie correspond à l’ostéomalacie chez l’adulte. Elle se manifeste par une déminéralisation osseuse entraînant diarrhées et nervosité.

Comment l’organisme gère-t-il la vitamine D ?

La vitamine D est une vitamine liposoluble (soluble dans les lipides). Chez l’homme, cette vitamine est absorbée et stockée dans l’organisme, principalement le sang, les muscles, les tissus adipeux, le foie, les reins.

Où trouve-t-on de la vitamine D ?

« Où trouve-t-on » ou plutôt devrais-je dire : « Comment absorbe-t-on » ?

Notre peau contient une pré-vitamine, pour la transformer en forme active, l’exposition au soleil est nécessaire. Ce sont les rayons UV qui permettent de produire la fameuse vitamine D. En moyenne, cela représente 70% de nos ressources.

Les 30% restant se trouvent dans notre alimentation. Mais ensuite, encore une fois, c’est l’action des rayonnements qui prend le relai pour synthétiser la vitamine D dans l’organisme.

Précisions :

La vitamine D existe sous deux formes :

  • D2 (ergocalciférol) produite par les végétaux. Elle se trouve en petite quantité dans plusieurs aliments tels que les champignons, les levures et les céréales.
  • D3 (cholécalciférol) est la forme animale de la vitamine D que nous produisons nous-mêmes dans la peau, principalement sous l’influence du soleil. En réalité, strictement parlant, la vitamine D n’est pas vraiment une vitamine parce que notre corps lui-même peut produire du cholécalciférol. C’est donc plutôt une prohormone soluble dans les graisses.

Et concrètement, comment faire le plein de vitamine D ?

Les recommandations sont simples.

On s’expose régulièrement aux rayons du soleil, sans pour autant cramer hein. Le soleil reste le meilleur allié qui soit.

Côté alimentation, on vise les poissons gras ; saumon, hareng, maquereau, thon, mais pas que : le jaune d’œuf, le foie de veau (miam miam), le chocolat noir, le lait de vache, le beurre, certains champignons, l’avocat et les levures (levure maltée par exemple) aident l’organisme a augmenter ses taux en vitamine D.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *